Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 00:18

La vision que le monde porte sur le Japon reflète une image bien précise de la femme japonaise, et de sa place dans la société : un pays machiste où la femme sert l'homme, elle est timide, infantile, soumise, fragile, elle met sa main devant sa bouche quand elle rit. Elle est toujours apprêtée, cache sa poitrine mais à souvent les fesses à l'air, s'habille et se maquille de façon à paraître le plus jeune possible.

 

http://www.capsulecomputers.com.au/wp-content/uploads/maid-cafe-SMASH.jpg

Les maids : l'incarnation même de la cruchasse servile à la japonaise

 

Cependant de plus ou moins récentes discussion m'ont fait prendre conscience que c'était BEAUCOUP plus compliqué que ça. Tantôt présentée en grandes répressives face au sexe, tantôt en nymphomanes délurées : ces deux images contradictoire soulèvent bien la complexité de la place de la femme, et aussi celle de l'homme au Japon. Certains d'entre vous le savent : je suis très féministe. Si certains en doutent encore : le féminisme n'a rien d'une guerre femme VS homme, il s'agit juste de se mettre sur un pied d'égalité, où nous existons en temps qu'être humain avant d'être ce qu'on a entre les jambes, ce qui, je trouve, discrimine absolument les 2 sexes.

C'est aussi pour ça que certains ont du mal à comprendre ce que je fout au Japon et même si il m'arrive de me poser la question aussi, cet article devrait vous faire comprendre que dire que le Japon est un pays machiste n'est ni faux ni vrai. Je ne prétends pas détenir toutes les vérités en ce qui concerne le sujet mais ça fait des années que je classe dans ma tête toutes les info que j'ai recueillies sur ce sujet et j'ai l'intention de vous reporter ici les différents points de vue entendus de japonais de tout sexes et de tous âges, et d'expatriés, ainsi que des constats personnels. Je ne compte pas vous annoncer à la fin de l'article une vérité générale, mais vous proposer tous ces points de vues, des réflexions personnelles et laisser chacun face à ce complexe problème avec des éléments de réponse à gamberger. Ilest aussi possible que certains éléments me manquent, et je vous invite fortement à en discuter avec moi dans les commentaires : votre avis m'intéresse beaucoup. Et il y a aussi le fait que je n'arriverais peut être pas à tout synthétiser en un article, en effet, il est plus que possible que cet article dépasse le seul cadre de la femme dans le couple et l'article risque de déborder largement du titre. Je vais commencer par confirmer un peu le portrait ci-dessus puis le nuancer petit à petit, ne vous étonnez donc pas si j'enfonce un peu des portes ouvertes au début.

 

 

1. Sois belle et fait bien attention


Voici un premier point qu'on pourrait qualifier d'universel : partout dans le monde la femme nait, se voit décorer de petits nœuds, de coiffures plus ou moins sophistiquées. On lui apprend dès le plus jeune âge à quel point il faut souffrir pour être belle, que tu verras, plus tard, quand tu te maquilleras, et attention, exagère pas sur le goûter : laisse le reste à ton frère ! On lui dit en guise de compliment ultime que : toi, tu vas tous les faire tomber / tu vas briser des cœurs ! Et d'un autre côté : attention aux garçons ! Ils ne pensent qu'à ton petit corps délicat, soit plus maline qu'eux mais évite de trop t'y frotter.

 

Il faut que tu sois féminine ! Arrête avec ces talons et cette jupe, ça fait pute ! Maquille-toi mieux que ça ! Fais en moins, ça fait pute !

 

Ne me dites pas qu'on fait pas ça chez nous ! Le problème est le même ici. Ce qui s'ajoute à ça, c'est la culture. Celle de l'unité, celle de la normalité. Ne pas perturber l'ordre en place, c'est comme ça et puis c'est tout. En France et dans beaucoup d'autres pays on aime protester, être un peu différent, c'est un peu la guerre, les femmes sont belles, font attention et doivent aussi ne pas se laisser faire. Ici,mettre un pain dans le nez de celui qui s'approche de trop près est inimaginable. La seule solution au problème est de faire en sorte de les éviter : il faut se faire discrète. Tout en ayant sur soi tout ce qui est considéré comme joli et sexy, à coup de mini-jupes et de maquillage outrancier, parce qu'il faudrait pas être un sac à patate, si jamais on croisait l'homme de notre vie, ou même que si quelqu'un venait à poser les yeux sur nous, faudrait qu'il se dise qu'on est jolie, quand même.

Si un de ces hommes en rut fini par jeter son dévolu sur nos fesses, c'est que merde, on a pas réussi. Il m'a vue, je suis grillée, c'est ma faute.

 

Comment croyez-vous que ça s'appelle ? La honte. Avec un procédé bien connu de chez nous on place la femme dans un contexte de honte perpétuelle : il FAUT être belle, absolument ! Mais il ne faut pas rentrer dans un contexte de séduction, parce que la barbe un peu... surtout si on a 14 ans. Prendre un soin particulier de son corps, et faire en sorte que personne n'ai envie de le toucher, où même le regarder, il faut pas perturber l'ordre public en faisant se diffuser des hormones, mais si je suis pas jolie, je ne suis rien.

 

http://yukiao.jp/wordpress/wp-content/uploads/cx_040.jpg

 

Ce phénomène n'est pas particulièrement japonais, et pourtant il y a du pire ici, parce que la honte est japonaise. La fierté est un sentiment collectif il n'a pas à s'immiscer dans l'individualité, si tu es fière de ce que tu es, cela voudrait dire que tu te sens au-dessus des autres.

 

D'autant plus que si l'érotisme féminin dans l'imaginaire collectif à encore de beau jour devant lui dans le monde, au Japon on en a un particulièrement costaud.

 

2. La japonaise, érotisme et pornographie

 

Je crois que si cette image là est inconnu à ton cerveau, tu vis dans une grotte :

 

http://3.bp.blogspot.com/_b2yMlqZErJQ/TFs1w4sWC9I/AAAAAAAAALQ/VgsHlIa9r6o/s1600/japanese-school-girl-751238.jpg

 

"Coucou, hihi, j'ai 13 ans, tu veux voir ma culotte ?" résumerais bien l'érotisme japonais. La jeunesse est la clé. Un peu plus loin vous trouverez les gros nichons. Bon ça je pense que du coup vu la morphologie ambiante ça laisse tranquille pas mal de japonaises, mais les rares filles qui ont des gros seins doivent avoir une vie assez atroce. Moi ça va parce que je suis étrangère et que je fais peur mais les japonaises, les pauvres.

 

C'est simple : plus vous avez l'air d'une gamine, plus vous serez excitante. Ce qui est assez cradingue d'un point de vue étranger. Exemple type bien connu : les idoles japonaises, qui consistent à être euh... jeune.... peut vêtue.... stupide... parler avec une voix aiguë assez ignoble... Et savoir vaguement danser et chanter...

Voyez plutôt :

 

 

 

 

 

Si vous avez réussi à ne pas interrompre la vidéo en scotchant c'est que vous êtes fort psychologiquement, et je crois aussi je crois pouvoir vous dire sans erreur que vous avez perdu un certain nombre de neurones.
Eh bien sachez que toutes ces... petites filles en porte jarretelles sont actuellement dans un groupe de 86 filles, et on peut dire que c'est un bon chiffre. On peut aussi préciser que comme les membres bougent beaucoup et les données aussi je vais avoir du mal à vous donner une moyenne d'âge mais il y a quelques années l'une des membres avait 11 ans, et actuellement j'en ai au moins trouvé une de 14 ans. Je n'ai qu'une seule chose à dire à ce propos : vomit.

Ce groupe est ETREMEMENT populaire. Genre même si vous regardez le public et que vous constatez majoritairement des mecs un peu bizarres, elles ont aussi beaucoup de fans féminines et la majorité des japonais vont s'accorder sur le fait que AKB c'est MIGNON....

Incroyable de se dire que personne réagit, pourtant il serait difficile de nier que le groupe est pas essentiellement fait pour satisfaire l'œil (et un autre truc à mi-chemin entre les yeux et les pieds) de l'homme hétérosexuel un peu délaissé... D'autant que bizarrement, les membres n'ont pas le droit d'avoir un petit copain, comme si c'était pas pour que les hommes puissent bien s'imaginer des choses étranges.

Même si je me vois obligée de nuancer mes propos vu qu'en général les groupes populaires masculins subissent la même réglementation.

 

Vous l'aurez compris, même si la jeunesse est appréciée partout, ici sa frôle la pédophilie... Si ce n'est que ça la touche carrément. En effet au Japon il est possible de trouver des magazines et BD pédophiles voire zoophile d'ailleurs. Il semblerait que l'état japonais considère que ces gens malades passeront moins à l'acte si ils ont moyen d'utiliser ces supports comme exutoires...

MOUAIS.

Même si ce mode de pensée a une logique certaine, ou plutôt une certaine logique, on peut déjà se demander si ça vaut la peine d'utiliser des enfants pour poser (je sais pas à quoi ça ressemble et jusqu'où ça va, donc sur ce point je ne fais que supposer, j'ai pas trop trop envie de voir). Quant aux mangas j'ai des amis qui avaient trouvé un bouquin abandonné bien fourni avec toutes sortes de BD dedans des plus normaux aux plus cradingues et j'ai eu l'occasion de voir le mal en face et euh.... c'était tellement choquant que j'ai vraiment pas envie d'en parler. Bon, au moins c'est pas de vrais gamins.

Mais l'autoriser est aussi un moyen d'accepter la pédophilie plutôt que de la soigner, voir de laisser penser que c'est finalement pas si grave, et ça, c'est dangereux.

Et attention là je parle vraiment d'enfants, même pas des ados ! Dans le cas des AKB et des idoles et la popularité qui va avec (allez pas penser que tous les japonais lisent des revues pédophiles non plus) là c'est vraiment public et assumé, donc je suppose que le japonais moyen trouve ça pas trop grave de zieuter des gamines de 13 ans en jupette. Et c'est plus que dangereux selon moi. C'est vraiment UN truc que je leur excuserais JAMAIS !

Comment éviter dans ces conditions de donner un côté sexuel à la collégienne lambda qui rentre des cours ? Même si il est possible de choisir sa longueur de jupe d'uniforme, les jeunes filles ont tendance à les raccourcir quand personne regarde en enroulant le haut de la jupe au niveau de la ceinture. Entre les jeunes filles qui veulent ressembler à leurs idoles pour être cool et les bonhommes qui veulent se faire lesdites idoles je vous dis pas le BORDEL.

Ensuite autre problème, au niveau de la pornographie japonaise, célèbre pour être particulièrement étrange, on aura vite fait de savoir que la femme est souvent complètement passive, elle est souvent qu'à moitié consentante voire carrément réticente et particulièrement réduite à rien, c'est vraiment humiliant et je m'étendrais pas sur le sujet je pense que vous avez compris le principe.


3. Histoire et religion

Petite pause historique, je rappelle pour la forme que la religion du Japon est le Shintoïsme, qui se même harmonieusement au Bouddhisme depuis fort fort longtemps.

Il est assez étrange de constater que le dieu principal du Shintoïsme est... Une femme !

En effet Amaterasu est la déesse du soleil et reine du royaume des cieux est si importante que c'est elle qui est représenté par le disque rouge du drapeau japonais, parfois représenté aussi avec ses rayons. Tous les empereurs du Japon sont censés être ses descendants.



 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e5/Amaterasu_cave.JPG/500px-Amaterasu_cave.JPG

On peut se demander quelle logique pousse donc les empereurs à être tous des hommes... Enfin il existe quelques impératrices, notamment au 7ème et 8ème siècle, mais tous en période transitoire en attendant que machin chouette ai l'âge de les remplacer.

Par contre il existe une trace d'une Impératrice importante dans les écrits chinois : l'empereur chinois Wei aurait entretenu des rapports cordiaux avec une Reine du Japon nommée Himiko dans les années 200. La légende en fait un personnage particulièrement puissant et important dans une société matriarcale : seule son jeune frère et son cuistot avaient le privilège d'être dans son entourage, le reste du château aurait été peuplé uniquement de femmes. On lui prête toutes sortes de pouvoir magiques voir des assimilations avec Amaterasu elle-même. Même si les écrits japonais n'attestent pas de son existence il semblerait qu'elle soit officiellement reconnue comme ayant existé. En effet des chercheurs japonais avaient déclaré en 2009 avoir trouvé sa tombe vers Nara : d'un côté la tombe semblait un peu trop moderne pour dater de cette époque mais des datations au carbone 14 confirmeraient la période... sauf que l'agence impériale refuse l'exhumation et on en saura rien.... COMMENT QUE JE SUIS DECUE MON DIEU

En outre, d'après mon ancien prof d'histoire du Japon, l'introduction du confucianisme à partir du 6ème siècle jusqu'à son top level vers les années 1600, aurait grandement contribué au développement du style de vie patriarcal et phallocratique (j'aime pas ce mot... je visualise un gros zgeg qui sort de nul part à chaque fois que je l'entends) actuel du Japon. Si un japonais vous sort un jour que vous devez un peu fermer votre gueule parce que dans la tradition japonaise c'est comme ça vous pourrez donc lui foutre un livre d'histoire dans la gueule en lui disant que ce mode de pensée est chinois : ça risque de le calmer.

Visualisez donc la petite japonaise un peu niaiseuse qui vous maintient dur comme fer qu'elle sait pas à quoi ressemble un zizi (j'ai une anecdote dans laquelle des potes avait dessiné une stouquette par terre pour des raisons que j'ai oubliées et qui sont sûrement inexistante, et une amie japonaise - au demeurant adorable - est restée pantoise devant en demandant ce que c'était.... Le pire c'est qu'elle avait l'air sincère et est avec le même mec depuis 6 ans on se pose beaucoup de questions sur leur vie intime) qui vous fait des petits gâteaux et vous prépare votre goûter pour le travail, vous laisse faire ce que vous voulez d'elle parce que c'est dans vos gènes vous y pouvez rien, pauvres hommes.

WONDERFUL ISN'T IT ? Vous ai-je précisé que le prix à payer dans un premier temps est qu'elle n'utilise son portefeuille que pour payer les transports jusqu'à vous, suite à ça vous paierez TOUUUUUUUUUUUT et en théorie vous déciderez aussi du rendez-vous mais attention si elle a envie de rajouter des trucs à la liste de resto-karaoke-purikura et, vous l'espérez, love hotel alors tenez-vous bien ! Elle va "subtilement" vous faire remarquer que "oooooooh j'aimerais trop çaaaaaaaaaaa" et si vous décidez d'ignorer cette alarme fluo et suraiguë, elle risque de gonfler ses joues (oui, ici une femme en colère gonfle ses joues, parce que c'est super naturel comme réaction)

Non ça se tient, selon moi.

Donc voilà homme, tu tiendras le rôle de petit papa pervers sauf que t'as aucun pouvoir contre elle ! Sauf si t'en veux plus dans quel cas c'est réglé de toute façon elle en a sûrement 4 comme toi à côté pour peu qu'elle soit jolie.

Bon, elles ne sont pas toutes méchantes, loin de là, mais l'argent est VRAIMENT très important pour elles.

Suite à ça, si elle a décidé que vous êtes le meilleur parti prix, il faut penser vite au mariage hein, parce que quand même !

Au Japon même si bizarrement le taux de célibat est particulièrement important, on pense très vite au mariage. Beaucoup de garçons et de filles restent chez leurs parents jusqu'à ce jour même si ce mode de vie tend à se dissiper parce que les enfants sont souvent obligés de bouger pour leurs études et leurs travail, tout n'est plus aussi fixe. Par contre j'ai l'impression que ça leur fait peur et ce qui précipite parfois les choses c'est le bébé....

Non ce ce côté-là c'est impressionnant, si il y a un bébé en cours il FAUT se marier.
Je comprends pas trop pourquoi d'ailleurs parce que quand c'était le cas en Europe c'était principalement pour des raisons religieuses. Enfin voilà de ce côté-là c'est vraiment bluffant comme c'est automatique et j'ai tendance à trouver ça un peu triste parce qu'on a l'impression qu'aucun des deux n'étaient vraiment prévus...

La phase séduction-mariage terminée, il semblerait que l'image soumise et docile de la femme japonaise a un versant assez peu connu à l'extérieur du pays. La vision officiele du pays qui arrange tout le monde c'est le ご主人("goshujin"->le maître) et son 奥さん("okusan"= en gros, celle qui est "au fond"...) qui s'occupe des enfants, de la bouffe, de la maison et monsieur fait gagner l'argent et l'honneur à sa famille. Bon je crois que vous visualisez bien.

Maintenant je vais ajouter une dimension plus méconnue qui peut nuancer un chouïa cet image un peu cracra/années 20. Si vous discutez un peu avec des japonais qui ont un peu plus de 30 ans et qui ont une vision d'ensemble et une culture un peu plus approfondie ils risquent de tous vous dire la même chose : les femmes sont celles qui ont le plus de caractère au Japon et les hommes sont une sacré bande de petites fiotes lâches et fébriles. J'avais entendu d'une oreille ce genre de choses mais depuis que je suis dans le Kansai qui est un peu le Marseille japonais (à son échelle hein) j'ai entendu ce propos plusieurs fois, notamment dès l'avion par une mamie japonaise assise à côté de moi qui m'a demandé ce que je pensais des japonais. Elle m'a dit "ils sont gentils hein ? Non franchement les japonaises ont beaucoup plus de caractères eux ils sont mignons mais qu'est-ce qu'ils sont mous du genou..." propos que m'a tenu mon propre homme 2 jour plus tard. Sur le coup je me suis dit "gentils... gentils... faut voir" puis je me suis rappelé que finalement c'était pas tant la méchanceté que la lâcheté des japonais qui rendaient les relations si difficiles. J'ai fini donc par me rendre compte que c'était pas faux. 

En revanche l'image que se font les japonais de la femme mariée est un peu plus proche de la vision des films de Miyazaki. La femme forte, combative qui gère absolument tout, même si elle est parfois réduite à rester dans l'ombre. 

En effet depuis l'époque des samouraïs contrairement à ce qu'on pourrait penser c'est la femme qui gère traditionnellement le budget familiale. C'est certes l'homme qui gagne cet argent mais dans certains couples il y a un accès très limité : certaines femmes confient donc à leur mari de "l'argent de poche" pour les sorties, le reste nécessite l'accord de la matriarche. L'empreinte de cette tradition est facilement vérifiable en mettant les pieds dans une banque : vous remarquerez qu'au moins 80% des employés donc des femmes. L'image vénale des femmes trouve donc facilement ses racines dans cette tradition, mais on y trouve aussi une image de la femme raisonnable, clé de voûte de la famille et de la cohésion sociale.  Une fois mariée, la femme devient mère. Vous remarquerez d'ailleurs vite qu'une fois la famille fondée, les époux s'appellent l'un l'autre "Papa" et "Maman".

Si les européennes ont tendance à avoir pitié des femmes japonaise victimes du machisme, le fait que ça tende à bouger très lentement à une raison simple : les japonaises semblent s'en contenter fortement. Contrairement aux français qui aiment faire des vagues, le japonais est davantage caméléon. Les femmes ici ont l'air d'avoir trouvé une situation qui est finalement plus avantageuse que celle de l'homme. Elle est peut-être condamnée à se taper les gamins qui crient et le mari qui rentre bourré à minuit toute la semaine, mais déjà beaucoup d'entre elles ne font finalement plus ou peu d'enfants, et il est parfaitement accepté que le mari parte travailler à l'autre bout du pays pour subvenir aux besoins de la famille. Si un mari a un moyen de gagner un maximum d'argent possible il doit le saisir quels qu'en soient les conséquences. Certaines femmes japonaises ont l'air un peu d'abuser de cet homme à disposition, aussi j'ai entendu mon ancien collègue chef de cuisine du restaurant dans lequel j'ai travaillé en 2009 que "depuis que notre fils est là elle n'est plus la même, c'est plus une femme, c'est une mère... Elle me réveille en trombe avant le boulot et me force à passer l'aspirateur avant d'aller travailler" et je rappelle qu'il bossait entre 70 et 100 heures par semaine.

Ceux d'entre vous qui lisent des mangas et mirez des animés japonais auront certainement remarqué cette bonne femme tyrannique maîtresse de son domaine. C'est donc pour elles une sorte de moyen d'avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière que de ne pas travailler et laisser l'homme faire le beau avec ses responsabilités et ses costards à son travail pendant qu'elles font la vaisselle vu qu'elles disposent de l'argent et de davantage de temps libre en plus de voir grandir leurs enfants.
 

 

 

J'espère que vous aurez compris donc que il n'y a rien de tout blanc et tout noir : si la femme juvénile est un peu considéré comme un objet sexuel puis une potentielle femme douce et jolie, une fois entrés dans le "monde des adultes" difficile de savoir lequel des deux sert l'autre. S'il est assez choquant parfois de voir un homme s'affaler en rentrant du travail pendant que la mère, qui bosse à mi-temps, fait la cuisine et lui sert son riz sans un merci (scène vue) cette situation découlerait peut-être de la volonté des femmes de s'identifier au modèle occidental. Certaines japonaises vont dire être en admiration devant ces femmes qui peuvent concilier un emploi et le rôle de mère sans particulièrement réfléchir au fait que ça marche parce que le père le fait aussi. D'autres abandonnent même la maternité, et d'autres se conforment au modèle "traditionnel" et reste à la maison. Et dans ce cas on peut aussi trouver choquant que ces femmes aient une vraie vie de famille pendant que le père bosse comme un forcené et se fasse engueuler en rentrant, et encore plus quand celui-ci est condamné à bosser à l'autre bout du pays.

 

 

Si on résume en gros, la femme serait en rapport de séduction afin de trouver le mari le plus enclin à s'occuper d'elle et assurer la protection de la famille, à l'ancienne quoi. Mais il semble y avoir un déséquilibre dans leurs rapports à cause du renfermement sur soi et d'un tabou de la sexualité que je soupçonne d'être assez récent. J'ai ouï dire que cette honte de la sexualité (notamment féminine) n'était pas présente auparavant et se faisait donc naturellement, vous pourrez d'ailleurs trouver des estampes anciennes assez osées, du porno en fait. Mélangez du puritanisme avec un imaginaire érotique assez fourni depuis fort longtemps, ça donne de la frustration et des couples sans relations. Mélangez de l'individualisme à une culture où on dissimule ses sentiments au grand public et ça donne des jeunes timides et égoïstes.  

 

Voilà en gros comment je vois les choses à savoir donc si il est préférable d'être une femme fragile, polie, docile, mais aussi manipulatrice, psychologiquement forte, raisonnable et maîtresse chez elle ou un homme lâche, libidineux, alcoolique qui ne sais pas contrôler ses pulsions et sacrifie sa vie à sa famille et à son patron. 

Bah oui, c'est sympa pour personne, comme d'habitude. 

 

Pour fouiller d'avantage je conseille :  

Japonaises, la Révolution douce de Anne Garrigue aux Editions Picquier (merci à Guy Bugeau pour me l'avoir offert)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire - dans A propos de....
commenter cet article

commentaires

COGNEAU 29/12/2013 19:37


Bonjour,


Je suis tout à fait intéressé par les contraintes éducatives et culturelles concernant la voix des japonaises.


J'ai vu récemmment un bout de documentaire expliquant que certaines femmes d'affaires japonaises prenaient des cours pour diminuer leur hauteur de voix afin d'être plus crédibles...


Avez-vous des notions à ce sujet?


Merci, cordialement,


Joël

Claire 30/12/2013 16:00



Bonjour !
Je n'ai jamais entendu parlé de ces cours mais ça ne m'étonne pas du tout que certaines femmes japonaises ayant envie de se lancer dans une vraie vie professionelle pensent pouvoir améliorer leur
image par ce biais.
Vous devez savoir à quel point les japonaises peuvent avoir des voix suraiguës et ça m'est arrivé souvent de me demander si elles faisaient exprès ou si c'était naturel mais étant donné que ça
touche surtout certains types de femmes et que c'est parfois à la limite du surhumain je pense que c'est travaillé pour. Par exemple l'autre fois j'ai croisé une jeune mère avec une petite fille
qui devait avoir entre 3 et 5 ans, la mère avait une voix beaucoup plus aigue que la fille... ça doit rejoindre l'idéal de jeunesse japonais poussé à l'extême. Pour autant ils ont aussi un gène
de la vieillesse qui semble ne pas prendre chez certains, j'ai une amie qui doit avoir environ 27 ans et qui en fait 15, elle a une toute petite voix et de grands yeux de souris. Pourtant elle ne
travaille pas cet aspect que d'autres s'efforcent d'avoir, c'est une travailleuse sérieuse, elle ne se maquille presque jamais, bref, c'est pas une de ces japonaises superficielles. Pourtant je
pense qu'elle pourrait avoir un QI de 180 que aucun patron ne la placerait sur de hautes fonctions... même les japonais trouvent que ce type de voix fait vraiment coconne juvénile, c'est à se
demander à quoi ça rime.



Erena 04/12/2013 18:35


J'adore ton blog, tu as un style d'écriture hilarant même dans cet article qui se veut quand même sérieux (on dirait presque mon cours de culture de L2 XD). Par contre une question (sûrement
idiote et trouvable ailleurs, mais ... je suis nulle j'ai pas trouvé). Où as tu fait tes études de japonais? (juste pour savoir quel est ton prof d'histoire du Japon :3)
Bref oui, cette "mue" de la femme à travers les 3 âges de la vie, tu l'as bien décrite. La jouvancelle qui fait frétiller le caleçon, la mère au kakebo (et aussi la vieille schnoque). En culture
le prof nous avait même parlé d'un phénomène chez les retraités japonais qui se retrouvaient en couple "pour la première fois" et ne pouvaient pas se saquer, car même s'ils s'étaient mariés,
quand le mec travaillait, il voyait jamais sa gonz', du coup ça posait pas de soucis, mais PAF, une fois à la retraite= obligés de se coltiner la tronche de l'autre, ils vivent plein de conflits
et c'est le bordel, y'a des livres parus à ce sujet (genre un qui s'appelle: "定年夫は、なぜこんなに「じゃま」なのか?", faut trouver une putain de bonne cachette si tu l'achètes sinon ça va partir en coups de
couteaux )

Claire 07/12/2013 15:45



Mercii pour ces jolis compliments ! \0/ Ma fac c'était celle de Nantes et mon prof de Civi c'était monsieur Tanaka :)
j'avais pas entendu parlé de ce phénomène mais ça m'étonne pas du tout ! C'est assez lamentable quand même, ça m'étonne pas qu'ils divorcent pas du coup ! XD


Je crois que je vais passer mon tour pour le livre vu que mon copain est beaucoup plus agé de moi si il tombe dessus ça risque d'être assez tragique XDDDD



Présentation

  • : Hakanai Ageha
  • Hakanai Ageha
  • : Journal de bord de mes voyages au Japon. J'y ai vécu à Tokyo de septembre 2009 à septembre 2010 et y suis à nouveau depuis avril 2013, à Osaka cette fois.
  • Contact

Recherche